Home   Nouvelles   Une audience internationale s’ouvre à Montréal pour juger les compagnies minières canadiennes et le gouvernement canadien

Une audience internationale s’ouvre à Montréal pour juger les compagnies minières canadiennes et le gouvernement canadien

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

Une audience internationale s’ouvre à Montréal pour juger les compagnies minières canadiennes et le gouvernement canadien
Des témoins d’Amérique latine attesteront de violations de droits humains et dommages environnementaux

MONTRÉAL, le 29 mai 2014. Du 29 mai au 1er juin se tiendra à Montréal une audience du Tribunal permanent des peuples sur l’industrie minière canadienne où un jury international composé de 8 membres analysera les déclarations d’experts et de témoins en lien avec des accusations de violations de droits et de dommages environnementaux commis par des compagnies minières canadiennes et impliquant le gouvernement canadien en Amérique latine, particulièrement au Chili, en Colombie, au Guatemala, au Honduras et au Mexique.

Gianni Tognoni, secrétaire du Tribunal permanent des peuples basé en Italie,  précise qu’en « trois décennies d’activité, le Tribunal permanent des peuples a appuyé une quarantaine de luttes des peuples contre les violations de leurs droits fondamentaux. Nous sommes d’avis qu’il est crucial aujourd’hui de faire la lumière sur les activités de l’industrie minière canadienne en Amérique latine ».

« Le Canada est présentement l’acteur le plus important dans l’industrie minière mondiale : l’audience du Tribunal permanent des peuples arrive à point nommé pour nous permettre d’examiner le rôle de notre gouvernement dans ce développement qui est la cause de nombreux conflits », selon Claire Doran, co-porte-parole de l’évènement.

Maude Barlow, membre du jury et présidente du Conseil des Canadiens, se dit « particulièrement préoccupée des impacts des projets miniers sur l’eau, en raison des procédés de mines à ciel ouvert et de l’utilisation de produits contaminants, surtout dans des régions où l’eau est difficilement accessible à la population locale. »

Les projets miniers dans les Amériques se retrouvent en majorité sur des territoires autochtones. Nos peuples, et nos femmes en particulier, sont souvent les premiers à être affectés par les impacts de l’exploitation sur la santé, l’environnement et la sécurité alimentaire », affirme Viviane Michel, présidente de Femmes Autochtones du Québec.

« La mine Pascua Lama représente une menace pour mon peuple. Je suis au Canada pour dénoncer le manque de respect par des entreprises comme Barrick Gold et Goldcorp quant à notre droit au consentement comme peuples autochtones et au manque de considération face à nos modes de vie, processus communautaires et décisions. »,ajoute Sergio Campusano, président la communauté Diaguita Huascualtino, au Chili.

Une soirée de conférences le 29 mai à l’Université McGill donnera le coup d’envoi à l’évènement. Les membres du jury prendront note des témoignages les 30 et 31 mai 2014. Le jugement sera livré le 1er juin.

Le programme détaillé de l’audience sur l’Amérique latine, les biographes des témoins, experts, procureurs et portes-parole, ainsi que celles des membres du jury sont disponibles en ligne.

–  30  –

Télécharger le communiqué en pdf.

Source : Tribunal permanent des peuples – Canada

Renseignements :
Marie-Dominik Langlois
Responsable relations médias
communication.tpp@gmail.com
514.756.6966 (cellulaire)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *